Tasmin et son bout de ciel

Publié le par Shen-Po

tasse, carlingue, lune, bocage, aborigène


Il était une fois un pays à la terre rouge et brûlée.  D'abord par petits groupes, puis seuls, les aborigènes devaient effectuer plusieurs voyages leur permettant de grandir, de mûrir et enfin de s’élever spirituellement.

Voici qu'un enfant répondant au nom de Tasmin, fut  désigné par sa tribu pour accomplir « le petit voyage ». Comme tous les membres de sa communauté, il était accompagné de son oncle et de son père. Tasmin, guidé dans un premier temps par ses deux parents puis par les ancêtres, devait s’éveiller et chercher sa nature profonde.  Il reçut de sa mère, très fière, une tasse dans laquelle il pourrait boire son thé. Ils quittèrent donc ce bocage si agréable et si vert, et arrivèrent rapidement vers des terres moins fertiles.  Toute la journée, ils parcoururent   savane et petits canyons. En fin d’après midi, il était nécessaire d’emprunter un pont magique. Mais la coutume imposait que l’on attende que  la lune soit bien haute dans le ciel.
Alors, le petit groupe établit un petit campement. Ils partagèrent des histoires sacrées sur les animaux et autres créatures. Tasmin apprit que pour devenir un homme, il devait avoir la sensation de mourir et de renaître à la vie lors de sa méditation au « grand rocher ». Pour cela il fallait être en totale harmonie avec les esprits, la terre et le ciel. Alors, à son retour, Tasmin serait en mesure de présenter un autre nom, son nom d’homme. Il en allait ainsi dans sa tribu : à chaque changement profond de son existence, on choisissait un autre nom.
Enfin, après avoir mangé et dormi un peu, le signal du départ arriva : la lune dominait le ciel. Une fois sur l'autre rive, Tasmin reçut un arc et quelques flèches. Il était temps qu’il poursuive son chemin seul jusqu’au rocher des ancêtres.  Le jeune homme atteignit son but après avoir observé quelques oiseaux et avait fait attention à éviter un gros prédateur. Quelques racines lui permirent aussi, de se désaltérer grâce à l’eau qu’elles contenaient.
Enfin il décida d’entamer sa méditation lorsqu’il entendit un drôle de bruit...."DRRRRRR..." Il vit quelque chose tomber à toute allure. Tout d'un coup, surpris, Tasmin reçut sur lui ce bout de ciel : un bout de carlingue ! Tasmin s'évanouit et se crut mort. Lorsqu'il reprit connaissance, se sentant renaître à la vie, il crut y voir un signe. Alors il prit le chemin du retour sans attendre.

Et lorsque le jeune homme revint au village, il annonça son nouveau nom d'homme Boubougui  : morceau de ciel!
FIN

Publié dans Contes

Commenter cet article