Portée par le vent

Publié le par Venus verte

Voici l'histoire simple d'une petite fille de cinq ans. Elle vivait dans une ferme isolée de l'évolution du monde. La réalité pour elle c'était le vent, les champs, sa famille qui travaillait en permanence et la solitude. Cet environnement lui plaisait beaucoup. Elle n'avait pas de soucis à se faire, on ne lui demandait rien, elle était libre. Son imaginaire était aussi vaste que les paysages qui l'entouraient. Elle aimait les chevaliers, les pirates, et toutes sortes de méchants, ce qui l'éloignait des autres enfants qui la trouvaient étrange. Eux qui aimaient tuer les méchants s'en prenaient à elle régulièrement.

Un jour qu'elle fuyait en riant une bande de garçons, à qui elle avait dit que le diable allait venir leur griller le cerveau, bien décidés à lui faire manger l'herbe, elle s'enfonça loin dans les champs. Elle courait vite et le vent l'aidait dans ces moment là en la poussant toujours plus loin et plus fort. Elle avait dépassé depuis longtemps le terrain familial et ne reconnaissait plus le paysage. C'est là qu'elle aperçut un épouvantail. Il était grand, abîmé, avec des vêtements déchirés par les oiseaux qui n'avaient plus peur de lui depuis longtemps. Quand elle le regardait elle se sentait triste. Il n'arrivait plus à faire peur et personne ne s'occupait de lui. La petite fille lui parla, lui raconta sa vie, ses histoires, ses rêves et ses douleurs. L'épouvantail ne bougeait pas mais on aurait dit qu'il écoutait.
Elle lui dit au revoir et lui promit de revenir. Ce qu'elle fit plusieurs fois, lui changeant ses vêtements, réparant ses bras, chassant les oiseaux. Au bout de quelques semaines l'épouvantail avait retrouvé sa grandeur d'antan et une étrange force. Quand elle revint un matin, la petite fille vit de la colle émergeant des bras de l'épouvantail. Ne comprenant pas et ne se posant pas plus de questions, elle apporta des seaux afin de la récolter et de s'en servir. Avec celle ci elle fit un abri à l'épouvantail, collant entre elles des branches qu'elle alla chercher dans le bois proche.
Les semaines passèrent ainsi et les gens du village finirent par se demander ou courait si souvent la fille du vent. Ils envoyèrent des enfants pour la suivre discrètement et rapporter se qu'elle faisait. Ils mirent longtemps à trouver parce qu'ils se faisaient semer à chaque fois. Mais un jour ils furent guidés par la pointe d'un gigantesque édifice de bois. Ils trouvèrent la petite fille endormie à même le sol, fatiguée mais heureuse d'avoir terminé la maison qui devait protéger l'épouvantail des oiseaux du monde entier, pour qu'il ne se fasse plus jamais agresser. Les enfants rapportèrent se qu'ils avaient vu.

Les paysans virent là l’œuvre du diable. Ils décidèrent de brûler l'enfant sur le bûcher qu'elle avait créé. Même ses parents ne la défendirent pas. Tout le village se retrouva autour du château de bois.
On déposa la fillette au sommet et on mit le feu à la base. C'est alors que l'épouvantail se mit à produire de sa colle par tous les orifices en telle quantité et avec une telle rapidité qu'elle étouffa le feu et prit tous les villageois au piège, jusqu'à les emprisonner complètement. La fillette était sauve mais elle ne pouvait plus descendre. L'épouvantail l'avait protégée au prix de la vie de tous les villageois. Elle se punit en restant définitivement dans sa forteresse au milieu du champ.

Publié dans Contes

Commenter cet article